PortailAccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le 1er RPIMa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tom-gun
Te@m SWAT
Te@m SWAT


Nombre de messages : 47
Age : 38
Localisation : France- capitale
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Le 1er RPIMa   Ven 3 Nov 2006 - 10:16

Le 1er RPIMa




Dénomination :1er Régiment Parachutiste d'Infanterie de Marine
Devise : "Qui ose gagne"
Ministère : Ministère de la Défense
Catégorie : Infanterie Parachutiste
Base : Bayonne
Nationalité : France
Site internet : Site non-officiel



PRÉSENTATION :

Entre ciel et mer, dans nos montagnes basques, les parachutistes du 1°RPIMa s’entraînent sans relâche avec pour seul objectif l’excellence.

Les opérations spéciales qui leur sont confiées ne souffrent pas l’improvisation. Elles nécessitent une préparation totale, autant physique que morale ou technique, demandent du courage, de l’audace, de la détermination et un sens du devoir exemplaire. Elles développent le sens de l’initiative et l’intelligence de situation qui permettent de remplir avec succès toutes les missions, dans la lettre et leur esprit.

Je sais que les hommes et les femmes du 1 er RPIMa possèdent ces qualités. Sous la devise « Qui Ose Gagne », qui à elle seule résume leur idéal et leur passion, ils incarnent l’image d’une armée professionnelle tournée vers l’avenir et celle d’une jeunesse ardente, créative et désintéressée.

J’en porte témoignage et leur dis toute ma confiance et mon admiration.


Préface de Michèle Alliot-Marie – Ministre de la Défense - de l'ouvrage de Philippe Poulet / Défense Prod intitulé 1er RPIMa « Qui Ose Gagne ».




DESCRIPTION :

Installé dans la citadelle Général Bergé sur la rive nord de l'Adour, le 1er RPIMa domine Bayonne, capitale économique et commerciale du pays basque.
Bayonne, ville de 40 000 habitants qui constitue avec Biarritz et Anglet le B.A.B, se situe à moins de 35 kilomètres de la frontière espagnole, à 10 minutes des plages de l'Atlantique et à une heure des pistes de ski des Pyrénées.



La ville est aussi réputée pour les célèbres fêtes de Bayonne qui chaque année attirent pendant 5 jours au début du mois d'août une foule en rouge et blanc de plusieurs centaines de milliers de gens. Mais la région offre surtout un havre de bien vivre et un terrain d'entraînement particulièrement propice aux activités du régiment.





HISTORIQUE :

15 septembre 1940 - Ordre du général de Gaulle : « A compter du 15 septembre 1940 est créée la 1 ère compagnie d’infanterie de l’air des forces françaises libres. Elle est commandée par le capitaine Bergé ».

De cet ordre va donc naître la 1 ère CIA qui ouvrira la porte à la formidable épopée des parachutistes SAS de la France Libre puis celle de tous les parachutistes français.

Les premières missions en France occupée débutent en 1941 : des opérations de sabotage à l’infiltration d’agents clandestins. Le reste de l’année 1941 verra les effectifs augmenter et dans les années suivantes les actions se porter bien loin hors de nos frontières : en Egypte, en Crête, à Malte, en Lybie, en Tunisie… Lors de ces missions, une rencontre fortuite entre le Capitaine Sterling des SAS britanniques et le Capitaine Bergé, verra la naissance du French SAS Squadron. Désormais les français portent l’insigne du Special Air Service (le poignard ailé arborant la devise « Who dares wins - Qui Ose Gagne ») et combattent aux côtés des SAS Britanniques.

En 1943, les Bataillons d’Infanterie de l’Air sont crées en prévision de la libération de la France et en 1944 ils sont les premiers à être parachutés en Normandie, dans la nuit du 5 au 6 juin. Dans un élan irrésistible, en avant des forces alliées, les SAS vont s’infiltrer, par jeeps ou par parachutage dans toute la France. Ils participent ensuite aux combats dans les Ardennes et en Hollande jusqu’en 1945.

1948 verra la création de la Demi-Brigade Coloniale de Commandos Parachutistes. Commandée par le colonel Massu et composée de 13 bataillons, elle sera rapidement engagée en Indochine.

1954. Dien Bien Phu. Une des plus belles pages de l’arme parachutiste malheureusement synonyme de sacrifices. La demi-brigade quitte la même année Vannes pour Bayonne et en 1955 elle devient Brigade de Parachutistes Coloniaux, assurant la formation de tous les parachutistes. En 1960, elle devient Brigade de Parachutistes d’Infanterie de Marine. Les régiments retrouvent alors leur appellation de Troupes de Marine. Le 1 er novembre 1960, le 1 er Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine est crée, il reprend les traditions des SAS et devient régiment d’instruction jusqu’en 1975.



La création du Groupement Opérationnel dans les années 1974-1980 ouvre la voie à de nouvelles techniques et devient très discret sans être secret. Il garde une profonde expérience coloniale en s’investissant dans de nombreuses missions d’assistance à des pays africains. Il intervient en tête de dispositif dans diverses opérations sous forme de commandos, particulièrement entraînés et autonomes.

En 1991, lors de la guerre du Golfe, il forme un groupement de commandos d’action dans la profondeur qui intervient en Irak sous les ordres du Colonel Rosier. Au cours d’une action décisive, 2 hommes sont tués et plus de vingt sont blessés. En 1992, la création du Commandement des Opérations Spéciales (COS ) fortifie le 1 er RPIMa dans ses missions héritées des SAS et le domaine de la Recherche AéroPortées et des Actions Spécialisées en fait un régiment sans équivalent dans l’Armée de Terre.

En 2002, il rejoint la Brigade des Forces Spéciales Terre où aux côtés du détachement ALAT des opérations spéciales et du 13 ème RDP, il poursuit inlassablement ses missions.

Depuis sa création, la liste des interventions auxquelles le 1 er RPIMa a participé est longue. Le monde entier reste son champ d’action : Tchad, RCA, RCI, Rwanda, Zaïre, Congo, Bosnie, Kosovo, Comores, Yémen, Niger, Cambodge.

En juin 2003, sous les ordres du Colonel Rastouil, un détachement est envoyé à Bunia, dans l’est du Congo pour y rétablir la paix et protéger les populations. Il fait partie de la première force mise en place dans un cadre européen.

FORMATION :

Formation-Emploi

Tout Engagé Volontaire de l'Armée de Terre (EVAT) suit d'abord durant six mois une formation générale initiale aéroportée à l'issue de laquelle il obtient son brevet de parachutiste.
Il est ensuite formé dans une spécialité de base, soit à caractère rofessionnel, soit dans le domaine de la Recherche Aéro-Portée et de l'Action Spéciale (RAPAS ou TRANS RAPAS).


Cette formation, longue et très éprouvante, exige une très bonne condition physique et une grande motivation. Après les 13 mois de formation en compagnie d'instruction, les EVAT se voient proposer les emplois suivants:

· Equipier observateur RAPAS
· Transmetteur RAPAS
· Equipier acquisition du renseignement
· Spécialiste traitement des images
· RAPAS chuteur opérationnel
· RAPAS plongeur offensif
· RAPAS spécialiste montagne
· RAPAS spécialiste jungle
· RAPAS spécialiste démolition
· Equipier patrouille profonde SAS
· Equipier investigation extraction
· Tireur d'élite longue distance
· Tireur MILAN
· Servant mortier
· Mécanicien
· Serveur
· Cuisinier
· Magasinier
· Maître de chien
· Secrétaire
· Armurier
· Dépanneur transmission
· Infirmier Lehors métropole par l'envoi de détachements de faible effectif.

Emploi hors métropole
Le régiment assure en permanence de nombreuses missions hors métropole par l'envoi de détachements de faible effectif. Enfin, les EVAT participent au tour de départ individuel hors métropole en fonction des critères fixés par la Direction du Personnel Militaire de l'Armée de Terre. En règle générale, le 1er séjour outre-mer est programmé après 5 ans de service.





MISSIONS :

Régiment des forces spéciales de l'armée de terre, le 1er RPIMa intervient sous le commandement opérationnel du Général Commandement les Opérations Spéciales (GCOS). Il peut remplir trois types de missions sur n'importe quel théâtre d'opérations en Europe et outre-mer :

• mission de recherche du renseignement
• mission d'actions spécialisées
• mission d'assistance opérationnelle.


Lors des opérations, les commandants peuvent former des groupes avec les différents spécialistes et donc les équipes sont modulables selon le type de pénétration dans le milieu par voie aérienne, terrestre ou nautique, et ils peuvent y rajouter des spécialistes dans les domaines des explosifs, du tir longue distance ou de la plongée.


Le 1er RPIMa dispose dans ses rangs de groupes RAPAS (recherches aéroportées et actions spécialisés) qui sont aptes à intervenir sur tous les continents, composer d'un faible effectif, le plus souvent 25 hommes plus un officier et un sous officier.

Ce groupe peut ensuite être divisé par trinômes. Vu les missions en profondeur qui leurs sont demandées les opérateurs radios disposent de matériel capable d'émettre en toute discrétion par des ondes brouillées à des dizaines de kilomètres.


Le régiment pour des actions massives est aussi capable de mettre en place des détachements de 150 hommes sur le terrain, dans les mêmes configurations que les unités américaines en 2002-2003 en Afghanistan.

Les missions antiterroristes sont de plus en plus fréquentes et donc le régiment se dote de nouveaux matériels de protection balistique du type GIGN, avec des casques kevlar avec visière blindée et s'entraîne dans le tout nouveau centre CTA qui reproduit un environnement urbain.

Ses opérations, même si elles ne sont jamais « clandestines », comme celles du Service Action de la DGSE, sont toujours effectuées dans la plus grande discrétion.




ORGANISATION :

Composition du régiment
Entièrement professionnalisé dès 1998, le régiment comprend :

L'état major;
une compagnie de commandement et de logistique;
une compagnie d'instruction ;
trois compagnies de combat RAPAS (Recherche Aéroportée et Actions Spécialisées) ;
une compagnie de transmissions




MATERIELS :

Chaque unité RAPAS met en oeuvre des équipements spécifiques, très diversifiés :

Famas en 5.56 qui peut être couplé avec un lance-grenades 40mm.

Des pistolets mitrailleurs en 9mm du type H&K MP6 SD6 qui possèdent un silencieux intégré et qui permet en cas de tir un silence absolu à plus de 200 mètres avec des aides de visée Aimpoint.

Des mitrailleuses légères Minimi en 5.56mm.

Des Colt M4 avec lance grenades M203 en 40mm.

Des carabines de précision pour les tireurs longue distance: Ultima ratio commando II (qui peuvent être à canon silencieux) et des Hecate II, toute de la firme PGM.

Des pistolets mitrailleurs mini-Uzi en 9mm avec ou sans silencieux.

Les pistolets réglementaires PAMAS et revolvers moins réglementaires S&W 686.

Les fusils d'assaut allemands H&K G3 en 7.62mm qui ont une puissance de feu impressionnante.

Des fusils de tireurs d'élite en 12.7 Barrett M82 ou M95.

Pour les appuis plus important des lances-grenades H&K 69 et des postes MILAN (lance missiles anti-blindage).

Et de nombreuses autres armes et équipements de défense.

Le régiment possède aussi des véhicules nouveaux et quelques peut futuristes permettant des déplacements rapides même sur des terrains accidentés. Ses véhicules sont des Buggy ou des Quads avec des roues en disposition 4x4. Des véhicules de reconnaissance et d'appui sont aussi à leur disposition qui sont lourdement armés avec des mitrailleuses AA 52 au nombre de 4 et une mitrailleuse lourde M2 en 12.7 sur le toit du véhicule, ils peuvent aussi y ajouter des lance-grenades haute cadence du type MK-19.








OPERATIONS EXTERIEURES :
1970 Le 1er RPIM participe à tous les déploiements majeurs d'Afrique
1977 Zaïre opération "Verveine"
1979 République centrafricaine opération "Barracuda"
1983 Tchad "Manta" puis "Épervier"
1990 Gabon : opération "Requin"
1991 lors de la guerre du Golfe opération "Daguet"
1991 au Togo opération "Verdier"
1992 Zaïre opération "Baumier"
1992 Somalie : opération "Oryx"
1992 Comores : opération "Osite"
1993/1994 Rwanda opération "Noroit", "Chimère", "Amaryllis", "Turquoise"
1995 retour au Comores opération "Azalée"
1996 à Bangui opération"Almandin2", "Almandin2bis"
1997 Congo-Brazzaville opération "Pélican2".

_________________
[img:df5e]http://img130.imageshack.us/img130/7885/hkuser4mv.gif[/img:df5e]
[img:df5e]http://www.membres.lycos.fr/plexi84/1/user%20bar/g3a3.jpg[/img:df5e]
[img:df5e]http://www.membres.lycos.fr/plexi84/1/user%20bar/swat-style.jpg[/img:df5e]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le 1er RPIMa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 3eme Ronde de la Giraglia Historique
» Présentation Medoc [FSA] Squad Alpha
» krav civil
» Tchad 1988
» Douglas Dakota C-47

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: groupes réels :: les groupes d'interventions militaires :: les groupes "Air"-
Sauter vers: